Accueil - Jardins communautaires

JARDINS COMMUNAUTAIRES

Une formation sera offerte gratuitement aux membres jardiniers le samedi 26 mai dès 13 h, au jardin communautaire.

La formation sera donnée par Hélène Baril, horticultrice de 13 h à 14 h. Hélène nous entretiendra sur le sol et les micro-organismes, la plantation et l'entretien du potager. De plus, nous échangerons sur les principales règles de fonctionnement au jardin.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre. Apportez votre chaise.

 

René Gauvreau

Responsable du jardin communautaire.

******

Le sol, milieu de vie

Au jardin communautaire, nous croyons qu’un sol fertile et en santé stimule la croissance des végétaux, rend les plantes plus résistantes aux maladies et permet une récolte abondante d’aliments frais et sains. Bien entendu, dame nature a toute son importance : le soleil, l’eau, le vent et les insectes pollinisateurs. Même en hiver, la neige offre une protection pour l’ail et les autres plantes qui reprennent leur cycle de vie au printemps. 

Le jardinier se doit d’amender et fertiliser son sol. Les amendements sont des substances que l'on incorpore au sol afin d'en améliorer les propriétés physiques, chimiques et biologiques (compost, fumier composté, engrais verts, paillis organiques, etc.). Les fertilisants sont des substances destinées à assurer la nutrition des végétaux. Le terme fertilisant est généralement synonyme d'engrais. 

Les amendements

Le compost constitue l’amendement par excellence au jardin. Il ensemence le sol de micro-organismes, il sert d’abri et de nourriture à ces derniers, il améliore la structure du sol, il équilibre le pH et il fournit les éléments nutritifs essentiels aux végétaux. La meilleure façon de nourrir le sol est d'y incorporer régulièrement du compost ou du fumier composté. En utilisant différents types de composts et de fumiers au fil des ans, on s'assure que les plantes auront accès à une gamme complète d'éléments nutritifs. Une section spécifique du jardin communautaire est réservée à cette fin. Votre comité jardin peut vous guider dans le choix et l’achat d’un bac à compost.

Le fumier composté constitue aussi un bon amendement organique. Il est riche en azote, phosphore, potassium et autres minéraux. Il est souhaitable que le fumier soit composté car l’épandage d’un fumier trop frais pourrait brûler les racines des végétaux. Votre comité jardin déploie des efforts afin de trouver et mettre à votre disposition du fumier de qualité auprès de fermes locales.

Les engrais verts sont des cultures destinées à être enfouies dans le sol afin d’en augmenter la fertilité. Ils sont peu coûteux et permettent un très bon apport de matière organique. Pour de nombreux jardiniers, ils demeurent une énigme. Pourtant, cette pratique ancienne est à la base de la culture biologique et leur utilisation apporte de nombreux bénéfices. Les semences de sarrasin, de trèfle blanc, de seigle d’automne ou encore un mélange d’avoine/pois sont les plus connues. 

Le compostage de surface consiste à associer des matières organiques azotées (vertes) à des matières organiques carbonées (brunes) afin qu’elles se décomposent dans les premiers centimètres du sol. Les matériaux pouvant être utilisés sont principalement les fumiers frais ou les composts jeunes combinés à des substances carbonées telles les résidus de culture de jardin, de la paille ou du vieux foin haché, des feuilles mortes déchiquetées ou légèrement décomposées ou encore du bois raméal (au jardin, paillis de branches déchiquetées).

Les fertilisants

Les fertilisants (engrais) servent de compléments au compost ou au fumier composté. Ils sont principalement utilisés dans les situations suivantes :

Les résultats de l'analyse de sol indiquent une carence minérale,

On doit remettre sur pied une plante qui a subi un grand stress (maladie, ravageurs, sécheresse, taille excessive, transplantation, etc.),

On désire augmenter le rendement et la vigueur des végétaux,

Les plantes cultivées sont très exigeantes en fertilisants,

Les plantes sont cultivées en pots ou en contenants

Les purins stimulent, nourrissent et protègent. On les fabrique en laissant macérer pendant quelques jours de l’ortie, de la consoude ou encore de la prêle. Ils doivent être dilués avant d’en arroser les plantes, ils peuvent être vaporisés sous le feuillage et ils activent le compost. Vous trouverez facilement sur le Web, ce qu’il faut pour fabriquer et utiliser votre purin. 

Les engrais naturels peuvent être d'origine organique (résidus de végétaux ou d'animaux) ou minérale (roches broyées). Ces engrais n'ont subi aucune transformation chimique. Pour libérer leurs éléments nutritifs, la plupart des engrais naturels doivent être dégradés par les organismes vivants du sol. Ainsi, en plus de nourrir les plantes, ils stimulent la vie biologique du sol. Un autre avantage de ce mode de dégradation des engrais est de limiter les risques de lessivage et de brûlure des racines. La majorité des engrais naturels ont une action lente mais prolongée dans le sol. Parmi les engrais à action rapide, mentionnons les émulsions de poissons, les algues liquides, le sulfate de potassium et de magnésium, le nitrate de soude et la farine de sang.

Pour en apprendre davantage, votre comité jardin vous recommande :

Compost – Monsieur Compost (Gilles Paradis), une sommité en la matière et un conférencier très populaire auprès des sociétés d’horticulture.

http://www.monsieurcompost.com/mesconferences.html

http://www.monsieurcompost.com/mesconferences.html

Engrais verts – Jardin de l’Écoumène – Un document de référence simple et complet.

http://cdn.ecoumene.com/boutique/trucs-et-astuces/pdf/Engrais_verts_2.pdf

Engrais naturels organiques et minéraux – Jardin botanique de Montréal

http://espacepourlavie.ca/engrais-naturels

La culture écologique pour petites et grandes surfaces – Yves Gagnon – Éditions Colloïdales

http://www.jardinsdugrandportage.com/publications.html

Devenez membre

  • Rencontrer des gens passionnés d'horticulture et d'écologie.
  • Assister gratuitement à des conférences.
  • Nombreux prix de présence lors des conférences.
  • ...
En savoir plus